LES IDOLES

Les idoles

“Sans la musique, la vie serait une erreur.” – Friedrich Nietzsche

J’écoutais leurs albums et jamais je ne m’en lassais. Le bouton « replay » commençait à s’user. Je ne pouvais me passer de leur musique. Elle m’emportait dans un autre monde. Je trouvais à chaque fois une chanson qui correspondait à mon humeur. Que je sois triste ou heureuse, il y avait toujours une mélodie pour m’accompagner. Je me retrouvais dans leur musique, dans la violence de certains mots, et dans la douceur d’autres. Leurs musiques rythmaient mes journées. Il y en avait une pour chaque instant, pour chaque événement. Les « idoles des jeunes » comme on les appelle maintenant, sont simplement des figures emblématiques de l’industrie du divertissement. Mais pour moi, c’était bien plus que cela. Une idole est un guide spirituel aux multiples visages. Pour nous, ce sont souvent des modèles que nous aimerions suivre. Nous vivons par procuration leur vie de célébrité. Nous nous identifions en quelque sorte à l’image que l’écran nous montre, en projetant nos aspirations et nos rêves en eux. A travers eux, j’ai eu l’impression de progresser, d’évoluer, d’éviter certains gouffres et d’avoir moins peur de l’inconnu. Ce n’était que des sensations, mais elles m’ont aidé autant que les animaux imaginaires à surmonter certaines épreuves. Avant, je lisais des magazines pour suivre l’actualité « people » et me sentir plus proche de mes idoles. Je collectionnais les posters sur les murs de la chambre, et je passais souvent quelques minutes à les observer et à rêvasser. La vie d’une idole me semblait si simple, si amusante comparée à la mienne. Alors, je continuais à m’accrocher à leurs chansons comme je m’accrochais à une branche pour ne pas tomber dans le vide. Cette branche pouvait à tout moment se briser, je le savais. Je continuais alors de chercher de nouveaux groupes ou chanteur afin de faire perdurer le monde dans lequel je m’étais ancrée. A cette époque, la musique représentait pour moi un univers bien particulier dans lequel je pouvais m’évader de la vie réelle. Elle m’aidait ainsi à échapper au bruit de mes pensées. Grâce à elle, je retrouvais sérénité et calme. Encore aujourd’hui, elle berce mes maux. Je suis incapable de passer une seule journée sans écouter de la musique. Bien entendu, mes idoles d’aujourd’hui sont différentes de mes idoles d’antan mais elles restent malgré le temps présentes à mes côtés. Et si jamais, j’ai besoin d’un peu de réconfort, c’est vers elles que je me tourne.

©Elly Clark

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.