LA PAIX INTERIEURE

La paix Intérieur - EuphorieMelancolie

 » Etre en paix avec soi-même est le plus sûr moyen de commencer à l’être avec les autres  » – Luis de Leon

Etat de plénitude, sourire aux lèvres, sensation de bien-être, envie de tout affronter, se sentir d’une force qui pourrait déplacer des montagnes, rien ne nous atteint plus; c’est ce qu’on appelle être heureux. Cette manière d’être, nous la recherchons tout au long de notre vie. Certains rencontrent le bonheur sans même s’en apercevoir, d’autres rentrent en euphorie et sautillent dans la rue. Le bonheur est fourbe. Il sait se cacher, se dissimuler derrière des sensations et des instants anodins comme je vous l’ai relaté précédemment. On n’appréhende pas d’être heureux et pourtant, c’est ce qu’il y a de plus dangereux. Il repart aussi vite qu’il est arrivé et la chute peut être très brutale. Il faut savoir le saisir dès qu’une opportunité s’offre à nous pour pouvoir en profiter un minimum. Nous avons tous une vie différente, car nous le sommes tous, un parcours qui nous oppose à ce que nous voudrions devenir, un but ou des défis à accomplir, mais une seule chose nous réunit; cette quête au bonheur. Mais cette quête après laquelle nous courrons toute notre vie n’est peut-être qu’une simple illusion. Peut-être que ce que nous recherchons vraiment est la sérénité; cet état d’apaisement et de tranquillité sur le plan moral. Notre esprit est calme, protégé de toute agitation extérieure. Nous avons parfois l’impression que notre esprit est dans un grand désordre. Nous sommes ensevelis sous des soucis, et nous réagissons de deux manières différentes ; soit nous envoyons tout valser, soit nous sommes paralysés. Dans les deux cas, nous sommes dans l’impossibilité de résoudre les troubles que nous rencontrons. En période de crise, on entend qu’il faut garder la tête haute, lever le regard, et gonfler le buste. En réalité, ce n’est pas aussi simple. Ces gestes font parti, bien entendu de ce qui nous aide à affronter la vie mais nous recherchons aussi d’autres méthodes. Beaucoup se mettent à pratiquer le yoga, la sophrologie, l’autohypnose, l’acupuncture et beaucoup se tournent vers des cultes par rapport à leurs croyances. Nous recherchons cette paix intérieure qui nous permet d’être serein avec nous-mêmes et avec les autres. Blaise Cendrars a dit :  » La sérénité ne peut être atteinte que par un esprit désespéré, pour être désespéré, il faut avoir beaucoup vécu et aimer encore le monde ». Avoir beaucoup vécu ne signifie pas être âgé, mais avoir vécu des évènements qui nous ont appris des choses et qui nous ont fait murir. Ceux qui aiment encore la vie sont donc en mesure de trouver ce calme intérieur. Il leur suffit de suivre quelques exercices ou quelques pratiques. En Normandie, j’avais enfin trouvé cette sérénité sans passer par aucun moyen particulier. J’étais heureuse et sereine. Que dire de plus.

©Elly Clark

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.