LE LÂCHER-PRISE

wish-wallpaper-1680x1050

« Je crois que tout arrive pour une raison. Les gens changent afin que vous puissiez apprendre à lâcher prise, les choses vont mal, afin que vous les apprécier quand ils ont raison, vous croyez réside donc vous finir par apprendre à faire confiance à personne d’autre que vous-même, et parfois des choses bonnes s’effondrer si de meilleures choses peuvent tomber ensemble. » – Marlyn Monroe

Quelques années après ma naissance, je possédais un désir de vivre immense. Ce désir est le plus fort des désirs de l’Homme. Comme tous les êtres de condition normale, nous espérons simplement exister. Et à ce moment, ma curiosité battait toutes mes peurs. Détermination et vivacité sont les deux mots qui décrivent le mieux les enfants à cet âge, si nous oublions qu’ils sont parfois capricieux et manipulateurs. Leur force principale, le courage, se trouve en eux et il faut du temps afin qu’ils s’en rendent compte. Puis, il y a des jours entre amusements et découvertes où nous comprenons des choses. Ce sont souvent des instants anodins ; le fait de regarder un film, d’admirer un tableau, de se retrouver avec une personne que nous apprécions, mais pour moi ce fut une simple fleur. Mes longs cheveux blonds volaient au vent. Je me roulais dans l’herbe, arrachant les petites fleurs blanches sur lesquelles on souffle de toutes ses forces, que l’on appelle pissenlit. Je m’acharnais, rigolant de tout mon être, à attraper ces graines qui voltigeaient haut dans le ciel. Je désirais les rattraper, afin de ne pas laisser cette beauté s’en aller. Mais comme le temps qui glisse entre nos doigts, il était impossible de retenir quelque chose que nous ne contrôlons pas. A ce moment, j’ai compris. J’ai compris que, parfois, dans la vie, il y a des choses que nous ne pouvons empêcher, que nous devons se laisser porter par le courant et utiliser ses sens pour admirer, ou supporter certains faits. Il faut donc lâcher-prise. Pour cela, il est nécessaire de renoncer à vouloir tout contrôler, et enfin accepter ce qui se présente. Nous avons trop souvent tendance à nous accrocher à des histoires passées, à tourner en rond, à culpabiliser et à déprimer en se remettant en cause. Nous oublions ainsi que de nouvelles opportunités sont à explorer, et nous passons à côté de la sérénité. Ce qui est dommage, à partir du moment où nous savons que nous pouvons modifier notre façon de penser et de faire. Mais à cet âge-là, encore accrochée à mes illusions enfantines, je suis vite devenue une enfant aux yeux humides, divaguant entre les rêveries et la réalité.

©Elly Clark

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.